En ayant moi-mme t victime je me permet d'utiliser ce topic pour en tmoigner, car c'est un sujet qui me tient cœur. J'en ai beaucoup parl avec mes parents et je me suis rendu compte que non, la situation actuelle n'tait pas normale et que non, avant ce n'tait pas ce point l. Il y a toujours eu de la violence l'cole, c'est vrai, mais avant les lves avaient plus de limites et plus de respect envers les profs et leurs camarades.
Ce qu'il faut comprendre ce sujet l, c'est que les consquences ne sont pas immdiates. Le mec que vous harcelez ne va probablement jamais montrer ouvertement son malaise, parfois mme il rira avec vous pour que vous lui foutiez la paix. Mais chaque reproche, chaque insulte, chaque coup, chaque humiliation va s'accumuler au reste et la situation va pourrir lentement.
Je vais parler de ce que je connais et prendre mon propre cas en exemple. a fait 4 ans que je suis sorti du systme scolaire, je suis incapable de m'approcher d'un lyce ou d'un collge sans tre extrmement anxieux. Je suis reconnu travailleur handicap (handicap psychique, ne pas confondre avec handicap mental) et sous anxiolytique depuis plusieurs mois. Si ma famille ne m'avait pas soutenu je serais sdf aujourd'hui.
Je ne dis pas qu'il faut bien s'entendre avec tout le monde ou se forcer tre tout le temps correct avec tout le monde. Je ne pense pas que beaucoup de gens en soient capables de toute faon et le monde des bisounours n'existe pas. Mais partir du moment o a vire au lynchage et que vous pourrissez la vie d'un gars ou d'une fille 8h par jour pendant 1, 2, 3 ans, voire plus, vous devriez tout simplement vous abstenir. Parce que vous tes incapables (et moi le premier d'ailleurs) de savoir quel point vous allez dtruire la vie de votre souffre-douleur et quel point a pourra peser sur votre conscience plus tard.
Ceci dit, j'en veux bien plus l'idologie de "l'enfant (p)roi(e)", l'incomptence totale de l'ducation nationale et ces espces de bureaucrates qui ne foutent jamais un pied hors de leur bureau tout en prtendant grer ces problmes qu'aux lves eux-mmes. Dernire petite anecdote, sans vouloir faire un pav trop long :

J'ai quitt l'un de mes anciens lyces en cours de formation, parce que sinon j'aurais simplement pt un cble l bas. En apart mon prof principal me donnait raison sur toute la ligne et promettait de me soutenir. Devant la direction de l'tablissement, lorsqu'il a t raison d'organiser mon dpart, le ton avait totalement chang. J'ai dcouvert des bureaucrates qui se proccupaient plus de leurs statistiques que de leurs lves. Le seul problme que mon dpart leur posait tait que j'tais un bon lve et que a allait sensiblement faire baisser leurs statistiques de russite au bac. a n'a pas t clairement dit bien entendu, mais c'tait tellement flagrant que ce n'tait pas ncessaire.
Pour moi ce problme de violence scolaire ne pourra tre rgl qu'aprs une longue et profonde remise en question gnrale. Car les responsabilits sont multiples, entre les parents dmissionnaires, les profs lches et incomptents, les bureaucrates dconnects de la ralit du terrain, les mdias qui prennent un malin plaisir tirer les gens vers le bas, les diffrentes idologies deux balles qui se battent entre elles, etc. Pour moi c'est un problme bien plus large que notre seul systme scolaire et je pense que c'est notre socit dans son ensemble qui est devenue incroyablement violente. Et cette violence n'est pas due aux jeux-vidos, j'en suis persuad, a c'est juste le bon bouc-missaire du moment.
Inutile de prciser que j'ai rpondu "Putain mais faut que a s'arrte ! Des gosses se suicident cause de a !", mme si je ne l'aurais pas forcment formul de cette faon.















http://www.jeuxvideo.com/forums/1-76...t-scolaire.htm