Ergebnis 1 bis 1 von 1

Thema: On m'intimide au travail et a me rend malade.

  1. #1
    Registriert seit
    30.05.2019
    Beitrge
    2
    Blog-Eintrge
    1

    Pfeil On m'intimide au travail et a me rend malade.

    On m'intimide au travail.
    Sur mon lieu de travail, il y a les vendeurs au dtail (ce que je suis), les suprieurs hirarchiques, les ast. Le directeur, puis le directeur. Je suis harcele par l'un des suprieurs et cela dure depuis des mois. Je me suis plaint deux fois leur sujet, mais le directeur et d'autres m'ont dit que j'tais trs sensible et qu'ils ne me harcelaient pas. Je dois juste devenir plus dur.
    Quoi qu'il en soit, voici quelques-unes des choses qu'ils m'ont faites :
    Ils m'ont souvent critiqu. Ils me disent que je suis trop lent dans le magasin, que je ne scanne pas assez vite quand il y a de grosses files d'attente, et que je ne ralise pas qu'il y en a parce que je suis un caissier lent. Le grant me dit que je suis impatient lorsque je sonne la cloche de caisse deux fois en peu de temps (la cloche dit un autre caissier de venir la caisse), me dit de faire preuve d'initiative, et lorsque je le fais, il annule parce que je n'ai pas obtenu la permission avant d'avoir fait le travail (p. ex. quelque chose remplir qui semble vide). Rien de ce que je fais n'est bien. Il me dit de faire quelque chose, je le fais, puis il me dit que je l'ai mal fait.
    Il y a eu des cas o il m'a refus des pauses la fin de la journe, mais tous les autres ont eu leur pause. Une fois, je suis reste toute la nuit pour la livraison. Il a laiss sortir les gens qui sont partis 18 heures pour une courte pause, et quand je les ai suivis dehors, il m'a dit que c'tait seulement pour les gens de prendre une pause cigarette, bien qu'il ne fume pas lui-mme, et aussi deux autres collgues qui taient aussi dehors et ont fait leur pause.
    Il me traite avec beaucoup de condescendance. Il se moque de moi parce que je suis cens tre distrait. Quand on disait que les commis coteraient 5 euros s'ils taient perdus (il disait que personne d'autre ne le faisait), il disait que je devrais probablement payer 5 euros chaque semaine parce que je perdrais toujours les miens. Il n'arrte pas de me dire de faire quelque chose d'utile au lieu de a) rester l ne rien faire, ou b) marcher comme un mouton perdu, mme si je travaille trs dur.
    Il m'a cri aprs par l'interphone quand le magasin tait ferm parce qu'il m'avait donn une date limite et que je l'avais dpasse. C'tait quand le magasin tait ferm, mais deux autres taient encore prsents, et je me sentais trs bte. Il m'humilie devant les clients en m'insultant pour des petites choses comme ne pas l'avoir tout de suite, sonner deux fois et d'autres petites choses, et il m'insulte quand je n'ai rien fait de mal.
    Il me donne toujours des dlais irralistes et me donne d'autres emplois entre-temps, de sorte que je ne suis jamais capable de faire le premier travail qu'il m'a donn. J'ai l'impression d'tre bombard de tches et de dlais, et il m'est tout simplement impossible de les accomplir tous la fois et dans les dlais impartis.
    Il me regarde beaucoup et semble tre l quand je foire, ce qui lui donne l'occasion de me crier dessus ou de me critiquer.
    Je m'excuse toujours auprs de lui, surtout depuis que j'ai laiss tomber des choses dernirement. Il me fait toujours culpabiliser parce qu'il me regarde mal.
    J'ai trouv ceci dans un autre forum : Les tyrans sparent et isolent leurs buts et vont mme parfois jusqu' les diviser au sein du groupe. Le tyran manipulera probablement ses collgues de travail pour s'loigner de vous, soit en les sduisant, soit en jouant avec leurs faiblesses et en soulevant en mme temps des doutes sur la scurit d'emploi.
    Il y a des cas o cela s'est produit. Premirement, c'est arriv quand on a pass une nuit ensemble. Il avait dit tout le monde que j'avais dpos une plainte contre lui et qu'il songeait quitter son emploi cause de moi. Tout le monde m'a laisse seule cette nuit-l. J'tais en larmes. Un autre suprieur tait mchant avec moi ce soir-l ; il n'arrtait pas de me donner des emplois dsagrables et de me dire des choses dsagrables que je ne voulais pas entendre. C'est ce que le tyran voulait. Je suis all aux toilettes. Quand je suis entr dans l'une des cabanes, l'autre gardienne a cri d'une voix forte, "Tu n'iras pas cause de cette salope *mon nom* ! Depuis ce soir-l, ce n'est plus pareil avec moi. Cela se produit galement avec un autre collgue de travail. Il est vraiment impoli et condescendant envers moi et c'est aussi le meilleur ami du tyran. Depuis cette nuit o tout le monde s'est retourn contre moi parce que je me plaignais, je ne me plains plus.


    Le meilleur ami du gangster m'a rcemment fait une fausse dclaration. Je suis trs poli. Je dis toujours s'il vous plat et merci et je suis gentil avec tout le monde. Il s'est plaint de moi au grant et a dit que j'avais t grossier avec lui la caisse. J'tais au bureau en train de me plaindre. Puis le gangster est revenu et a racont son histoire. Je ne pouvais pas croire ce qu'il disait. C'taient tous des mensonges ! Inutile de dire que mon directeur a cru son histoire et j'ai reu une tape sur l'paule (ne le prenez pas au pied de la lettre) et j'ai d m'excuser.
    J'ai aussi crit un journal intime qui contient tous les incidents et numre tout ce qu'il m'a fait. J'ai des horaires, des rendez-vous, j'ai mme des tmoins par crit, et j'ai l'intention de les remettre mon directeur quand j'aurai une bonne poigne de pages qu'il pourra lire. Je souffre vraiment. J'en arrive au point o j'ai peur de perdre mon emploi. Je me sens incomptent. Pour tre honnte, j'en arrive au point de l'tre parce que j'ai peur de lui et aussi de mes autres collgues. Cela me rend nerveux, mme au point d'affecter mon travail. J'ai eu des migraines, j'ai des problmes intestinaux, je n'arrive pas dormir, j'ai des cauchemars, je ne peux pas m'endormir, je tremble et je me sens un peu hors ralit. J'ai l'impression d'avoir cette colre en moi, mais elle est dirige contre moi. J'ai dvelopp un mantra l'intrieur et je me le rpte dans ma tte. Il dit : "Je vais trs bien. Tout va bien pour moi". Ou parfois, il dit simplement : "Je vais bien. Je vais bien," et a se rpte.
    J'ai l'impression de le faire pour essayer de m'assurer que je peux y faire face, mme s'il est vident que je ne le suis pas. J'ai l'impression de perdre la tte. Je ris peine, j'clate en larmes, je suis en colre et confuse.
    Je ne veux pas m'arrter. Je suis autiste et c'est mon premier emploi. Quand j'ai dmissionn, je ne sais pas combien de temps il me faudrait pour trouver un autre emploi. Je ne veux pas arrter non plus parce que je pense que je suis une personne forte ; je viens de subir une blessure psychiatrique et de perdre mes fondations. Ce n'est pas dans ma nature de m'arrter. Je suis un combattant, pas un lcheur. Je me battrai et me battrai jusqu' ce que je sois si puis motionnellement que je ne puisse plus le supporter. J'ai vraiment besoin de savoir quoi faire.
    Dois-je crire toutes ces choses dans mon journal et les remettre ensuite mon manager ? Comment puis-je faire face au stress ?

    Tout conseil utile serait le bienvenu.
    Gendert von fasten seatbelts (30.05.2019 um 11:48 Uhr)

Stichworte

Berechtigungen

  • Neue Themen erstellen: Nein
  • Themen beantworten: Nein
  • Anhnge hochladen: Nein
  • Beitrge bearbeiten: Nein
  •