Ergebnis 1 bis 2 von 2

Thema: Opinion d'autres personnes sur mon cas de harcèlement au travail, de stress post-traumatique, de SSPT

  1. #1
    Registriert seit
    12.06.2020
    Ort
    irgendwo
    Beiträge
    4

    Standard Opinion d'autres personnes sur mon cas de harcèlement au travail, de stress post-traumatique, de SSPT

    Opinion d'autres personnes sur mon cas de harcèlement au travail, de stress post-traumatique, de SSPT
    Je voulais obtenir de l'aide et l'avis d'autres personnes sur mon cas actuel de harcèlement au travail.


    Je travaille pour l'une des plus grandes entreprises d'Allemagne et j'ai mené une carrière fructueuse à des postes de direction pendant plus de 12 ans. J'étais un employé respecté et expérimenté et je ne pouvais pas croire que quelque chose comme cela m'arriverait. En septembre de l'année dernière, on m'a diagnostiqué une maladie (PTSD - Post Traumatic Stress Disorder *), qui est associée à de graves crises de panique, à la dépression et à l'anxiété.


    Mon anxiété a commencé au début de l'année dernière, lorsque mon équipe s'est structurée et que j'ai été affecté à un nouveau manager. Cette responsable n'avait aucune expérience préalable dans mon domaine de travail et elle avait du mal à comprendre cela. Une nouvelle personne a été engagée pour me soutenir, mais elle relevait de mon directeur et non de moi. Cette nouvelle personne était un ami de mon directeur et n'avait ni l'expérience ni les compétences nécessaires pour faire le travail. En plus de mes obligations de formation, j'avais une très lourde charge de travail et de longues heures de travail. Mon nouveau superviseur et le nouvel employé ont commencé à faire des remarques déplacées sur mon travail et mes compétences, malgré ma grande expérience. Tous deux m'avaient dissimulé des informations et ne m'avaient pas impliqué dans la planification d'activités affectant mon travail. J'avais aussi le sentiment qu'une partie de mon travail était sabotée et je continuais à corriger leurs erreurs.


    Lors d'une réunion, mon superviseur m'a crié dessus à plusieurs reprises devant mon collègue, et j'ai été horrifié et j'ai pleuré pendant des heures sur le parking. J'en ai immédiatement fait part à mon supérieur, mais il n'a rien fait. J'ai alors entamé des consultations avec notre programme de soutien sur le lieu de travail et plus tard, lorsque mon état ne s'est pas amélioré, j'ai parlé au département des ressources humaines pour demander un transfert. Peu après, je n'ai pas pu aller travailler en raison de graves symptômes physiques. Dans l'heure la plus sombre de ma vie, lorsque j'ai pris conscience de mon état, j'ai ressenti une très forte envie de mettre fin à ma vie. Depuis lors, on m'a prescrit des médicaments antidépresseurs. J'ai été en arrêt de travail pendant quelques mois et mes médecins ont avisé mon employeur que je ne pouvais pas retourner dans mon ancienne équipe.


    Je pensais que si je parlais au département des ressources humaines, je serais transféré et que mes problèmes seraient réglés. Au lieu de cela, ils m'ont rendu la tâche très difficile en me faisant passer par tous les processus que je ne pensais pas nécessaires étant donné ma situation. On m'a demandé de donner de nombreux avis médicaux et j'ai été envoyé chez un médecin indépendant qui a donné son accord avec mon médecin de famille et mon psychologue. Au début, je n'ai pas profité de la rémunération des employés parce qu'on m'a fait croire qu'elle ne m'aiderait pas à faire ma demande de mutation, ce qui est tout ce que j'ai toujours voulu - mais maintenant j'aurais aimé en avoir. Au lieu de prendre ses responsabilités, mon employeur a décidé que, comme je ne pouvais plus travailler dans mon ancien rôle, il m'a donné trois mois pour trouver un autre poste dans l'entreprise ou a menacé de me licencier. Mon syndicat a contribué à une décision plus juste et a demandé que je sois exemptée des procédures normales de recrutement, compte tenu de ma situation et de mon état de santé, car je suis susceptible d'être discriminée lors du recrutement des cadres. Dans deux semaines, je serai licencié sans aucune perspective d'emploi.


    Dans l'espoir que cela les aiderait à changer leur décision, j'ai finalement demandé une indemnisation pour les travailleurs, mais celle-ci a été refusée, avec des résultats qui étaient gravement déficients et préjudiciables à mes dirigeants. Ils ont même mis en doute l'exactitude du diagnostic de SSPT pour le harcèlement au travail, ignorant l'opinion de trois professionnels de la santé. Mon syndicat le nie et demande une révision. J'ai également découvert que mes managers avaient menti sur de nombreux points dans leurs déclarations pour me faire passer pour un méchant.


    Je ne sais plus quoi faire. J'ai le sentiment d'avoir tout fait. Ma famille et mes amis me disent que je devrais tout simplement arrêter parce que cela me touche beaucoup, mais je veux continuer à me battre, sinon d'autres personnes de mon équipe vont souffrir. J'ai entendu dire que des membres de l'équipe ont été contraints de signer des déclarations contre leur gré.

    et est maintenant aussi déprimé. Que pensez-vous que je devrais faire ? Mon ancienne équipe et mes anciens managers sont très influents dans l'organisation et je sais qu'ils peuvent amener les gens à se retourner contre moi. J'ai parfois l'impression que c'est un cas désespéré. Ma société a également une excellente réputation à protéger, et je suis sûr qu'ils feront tout ce qu'ils peuvent pour la dissimuler. Je ne suis pas sûr de ce qu'il faut faire. J'ai le sentiment d'être à nouveau harcelé par cette organisation à laquelle j'ai consacré la majeure partie de ma vie. Mon syndicat dit que s'ils me licencient, j'aurai un procès contre eux, mais en même temps cela affectera ma carrière. Si je démissionne, je n'aurai pas de raison de les combattre, mais il me sera plus facile de trouver un nouvel emploi. Qu'en pensez-vous ?


    Je vous remercie pour vos réflexions. Je vous remercie pour cela.


    *) Trouble de stress post-traumatique (SSPT)

  2. #2
    Registriert seit
    29.07.2019
    Beiträge
    334

    Standard AW: Opinion d'autres personnes sur mon cas de harcèlement au travail, de stress post-traumatique, de SSPT

    Bonjour les noms de fantaisie, bienvenue sur les forums. J'aime votre nom d'utilisateur, et il doit être vrai que vous avez traversé tant de choses. Il est méprisable que des brimades se produisent encore sur le lieu de travail. Ces personnes sont des lâches, et vous ne méritez pas d'être aussi mal traités par vos collègues.


    C'est fantastique que vous ayez un syndicat aussi solidaire qui soit prêt à vous soutenir. Avez-vous discuté de vos options avec votre psychologue ? Il semble que vous ayez soigneusement pesé le pour et le contre de votre décision de rester et de démissionner, de sorte que la décision se résume en fin de compte à savoir si vous voulez démissionner du combat ou faire une pause pour votre santé. Il est vraiment regrettable que les dénonciateurs ne soient pas toujours traités avec gentillesse dans ce pays, mais je vous admire de refuser d'accepter un traitement injuste et illégal.


    Quelles mesures prenez-vous pour faire face à vos craintes ? Les techniques de relaxation comme la méditation peuvent être très utiles et si vous avez un iPhone, vous pouvez essayer une application de coaching.


    J'espère que vous pourrez rester en contact avec nous et nous faire part de votre décision.

Stichworte

Berechtigungen

  • Neue Themen erstellen: Nein
  • Themen beantworten: Nein
  • Anhänge hochladen: Nein
  • Beiträge bearbeiten: Nein
  •